Casablanca / Roches Noires : Le jardin Al Qods fait peau neuve

Casablanca / Roches Noires : Le jardin Al Qods fait peau neuve

Le jardin Al Qods, situé dans le quartier des Roches Noires qui jouxte la Mosquée Al Qods (ancienne église Sainte Marguerite) à Casablanca, fait peau neuve sous une nouvelle appellation « Hadiqat Ennas I » et sera inauguré le 11 septembre courant.

Ce projet a vu le jour grâce à l’intervention de l’association Extramuros, ainsi qu’à l’encouragement de la commune des Roches Noires et au soutien financier de la Fondation OCP (office chérifienne des phosphates), partenaire essentiel du projet et acteur prépondérant dans le développement social et citoyen, précise l’association dans un communique.

Ce jardin a connu « un avant et un après ». « Non seulement tout est devenu vert et fleuri, mais en plus, tout a été pensé afin que cet espace public devienne accueillant, convivial et réponde aux besoins des citoyens, enfants, jeunes et moins jeunes », ajoute Extramuros dont Hadiqat Ennass I est « le premier projet urbain citoyen », qu’elle a monté en collaboration également « avec plusieurs associations du quartier qui ont été impliquées et sensibilisés à la pérennisation » de cette action.

« Hadiqat Ennass I est un projet pilote, notre objectif étant de dupliquer le concept sur d’autres sites, aussi bien à Casablanca que dans d’autres villes du Maroc et de faire de ces lieux publics des lieux de vie, des espaces vivants et collectifs », précise la plasticienne designer Khadija Kabbaj, initiatrice du projet qui a fondé en 2010 Extramuros, une association marocaine socioculturelle et artistique avec Hadia Slaoui, professeur universitaire.

Ainsi, « cabane sur arbre, toboggan, balançoires et grimpeur, spécialement conçus par Extramuros, feront le bonheur des bambins. Les appareils de culture physique minutieusement sélectionnés et installés favoriseront le sport pour tous en plein air, puis pour finir, un coin ombragé accueillera les seniors à des tables conçues en zellige pour y jouer aux dames ou encore aux échecs », ajoute-t-on.

« L’idée de ce projet est née d’un simple constat », affirme Mme Kabbaj, en rappelant que « Casablanca manque d’espaces verts. C’est un fait, la superficie par habitant ne dépasse d’ailleurs pas les 3m2 dans cette ville. Or, selon l’OMS la norme internationale est de 10m2 par habitant ».

« Aussi, la plupart des lieux publics existants ne sont pas forcément accueillants ni adaptés aux enfants », renchérit-elle.

« Ouvert sur le quartier, ce projet a permis de tisser des liens entre habitants, mettant en avant +l’engagement+ et +le savoir- faire citoyen+. De ce fait, ce jardin jouera un rôle important en tant que lieu urbain civique », poursuit le communiqué.

« Plus qu’un simple réaménagement d’espace vert, cette action publique citoyenne a mis en avant la participation des riverains (enfants, jeunes, moins jeunes) à des ateliers de création et à la sensibilisation à l’environnement ainsi qu’à l’aménagement de leur cadre de vie », indique-t-on.

Il est à rappeler que l’un des objectifs de l’association Extramuros « L’Art et la Culture pour tous », est de « rendre l’art accessible à tous (design, arts visuels, etc.) et favoriser la création par le biais de workshops, d’expérimentations, etc ».

La Fondation OCP, reconnue d’utilité publique, a, quant à elle, pour principal but d’intervenir au profit des populations les plus vulnérables, à travers une démarche reposant sur la mise en place de projets structurants, une approche participative mobilisant dans un esprit fédérateur et de partenariat les populations bénéficiaires, les acteurs associatifs et institutionnels.

Elle s’assigne également pour objectifs de participer activement au développement socio-économique des régions défavorisées du Maroc, à travers divers programmes tels que le développement agricole, l’accompagnement de la jeunesse et le développement citoyen.

Par ailleurs et à travers son Think-tank, dénommé le Policy Center, la Fondation OCP agit comme un centre de débat, de réflexion et d’incubation d’idées vis-à-vis des décideurs.

Mots Clefs:
CasablancaMaroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *