Benkirane part à la conquête de Facebook

Benkirane part à la conquête de Facebook

Facebook a un nouvel abonné, mais pas des moindres. Depuis le 4 janvier 2013, Abdelilah Benkirane, Premier ministre du gouvernement marocain, a intégré le réseau social le plus populaire en Afrique, seul bémol, la touche personnelle du chef du gouvernement y est quasi inexistante.

A peine 4 jours après son arrivée sur le site de Mark Zuckerberg, il affichait plus de 3550 fans. La progression rapide de sa popularité porte à croire que le compte Facebook de Benkirane «est appelé à battre tous les records» au Maroc.

Mais coté contenu, la fenêtre du chef de l’exécutif n’apporte jusqu’à présent rien de nouveau. Il s’agit plutot de dépêches de l’Agence de presse marocaine (MAP) ou de résumés de communiqués, rédigés en langue arabe, publiés déjà sur le site de la Primature.

«L’austérité rédactionnelle» de la page Facebook de Benkirane peine à séduire les internautes.

«La majorité des commentaires publiés traitent le chef du gouvernement avec des égards, des éloges et même des prières adressées à Dieu en soutien à l’action de Benkirane. Autant d’indicateurs attestant de la forte mobilisation de la jeunesse du Parti de la Justice et du Développement pour la réussite de cet effort communicationnel.»

D’autres membres du gouvernement Benkirane sont également présents sur Facebook et avaient déjà pris une longueur d’avance sur le chef du gouvernement.

En revanche, Bassima Hakkaoui, ministre de la Famille et de la Solidarité, présente un cas bien spécial. En plus de sa page personnelle sur Facebook, elle détient le record, parmi les ministres, ayant des groupes hostiles à leurs actions. A elle seule, elle totalise quatre groupes qui lui sont défavorables.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *