Barack Obama vainqueur de l’élection présidentielle

Barack Obama vainqueur de l’élection présidentielle

Le scrutin présidentiel, qui s’est déroulé le mardi 6 novembre aux Etats Unis, a été sanctionné par une victoire éclatante du Président sortant, Barack Obama, dont l’ampleur avait très rarement été pronostiquée par les commentateurs et les instituts de sondage.

Avec cette victoire historique, Obama se voit ainsi renouveler son bail à la Maison Blanche pour un second mandat de quatre ans, après avoir, encore une fois, réussi à faire mentir les statistiques en étant le premier Président sortant à se faire réélire avec un taux de chomage supérieur à 7,2 pc (l’actuel taux se situe à hauteur de 7,9 pc).

Une majorité des électeurs américains a ainsi décidé de faire confiance à Obama, qui s’est targué tout au long de la campagne électorale d’avoir remis en scelle l’industrie automobile dans l’Etat clé de l’Ohio, fait accouché au forceps une réforme du système de santé, outre l’élimination du leader d’Al-Qaeda Oussama Ben Laden et le retrait des forces US d’Irak et d’Afghanistan l’année prochaine.

Barack Obama n’aura, toutefois, pas droit à la période de grâce habituelle et devra commencer à se soucier, dès mercredi, des moyens qui permettront aux Etats-Unis d’éviter le « précipice fiscal », une expression qui résume le scénario qui devrait se réaliser automatiquement le 1er janvier 2013, si Républicains et Démocrates au Congrès ne s’entendent pas sur un retour graduel à l’équilibre budgétaire.

Son équipe aura réussi dans sa stratégie de campagne, menée à coup de messages publicitaires, à dépeindre Mitt Romney comme étant un multimillionnaire coupé de la réalité et des préoccupations des Américains qui souffrent en cette période de crise. L’ancien gouverneur de l’Etat de Massachusetts n’aura pas non plus réussi à aider sa cause en qualifiant 47 pc d’Américains de « personnes assistées, vivant sur les subsides de l’Etat, et qui voteront de toute façon pour Obama ».

Sa seule sortie internationale, décidée pour se donner une stature internationale, a tourné à la débâcle en critiquant à Londres, le système de sécurité mis en place par les Britanniques, à juste quelques jours du début des jeux olympiques. Sa prestation lors du premier débat l’avait remis en scelle en le faisant renouer avec un momentum certain dans les sondages, qui a, toutefois, disparu avec l’ouragan Sandy.

Quand cette catastrophe naturelle a frappé la cote est des Etats Unis, Obama y a vu une opportunité de prendre de la hauteur et troquer son habit de candidat pour celui de Président et Commandant en chef pour être en phase avec les efforts de secours devant une Amérique qui scrutait ses faits et gestes. La fonction présidentielle offre, dans ces cas, une visibilité dont ne dispose pas son rival et une couverture médiatique qui lui a assuré une présence dans le cycle actuel des informations étalé sur les 24/7.

Après cette défaite, la deuxième de rang pour les Républicains, le GOP devra procéder à une nécessaire introspection afin de résoudre sa problématique démographique et devenir aussi le parti des minorités. La victoire d’Obama a démontré tout le poids que joueront les minorités dans les élections à venir aux Etats Unis.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *