Baccalauréat: 1.965 cas de tricherie enregistrés

Baccalauréat: 1.965 cas de tricherie enregistrés

Quelque 1.965 cas de tricherie ont été signalés au niveau des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) lors de la session ordinaire de l’examen national normalisé du baccalauréat au titre de l’année 2013, qui a pris fin jeudi dernier, a annoncé, lundi, le ministère de l’Education nationale.

Ces cas de tricherie ont été découverts grâce à l’étroite coordination entre les différents intervenants et les services de sécurité aux niveaux central, régional et local, ainsi qu’à la vigilance des citoyens qui ont adhéré volontairement aux efforts visant à dénoncer les tentatives de faciliter la tricherie en dehors des salles des examens, et ce « malgré les tentatives, régulières et systématiques, de perturber le bon déroulement des examens », a souligné un communiqué du ministère.

Le même département a indiqué avoir procédé, cette année, à la collecte des réponses publiées sur le réseau social Facebook qui ont été distribuées aux commissions de correction afin qu’elles soient prises en compte pour la détection d’éventuels cas de tricherie lors de la correction des copies.

Et d’ajouter que l’opération de correction, qui a débuté vendredi dernier, a bénéficié cette année d’un intérêt particulier qui s’est traduit par de nouvelles mesures garantissant plus d’objectivité et d’équité en matière de notation.

Selon le ministère, cette session s’est déroulée dans un « climat très positif » grâce à l’esprit de responsabilité et à l’implication effective de toutes les composantes de la famille de l’éducation et de la formation ainsi qu’à la maîtrise de toutes les étapes des examens, l’objectif étant de garantir l’égalité des chances des candidats et de préserver la crédibilité du baccalauréat national.

Quelque 77.509 candidats libres ont passé les examens de cette session sur un total de 154.134 candidats libres inscrits, soit 51 pc, a précisé le communiqué.

En ce qui concerne les moyens matériels et logistiques mobilisés en prévision des examens du baccalauréat, le ministère fait état de la mise à disposition de 1.600 centres d’examens et de 26.000 salles et de la mobilisation de 70.000 surveillants, de 1.600 observateurs dans les salles des examens et de 45.000 correcteurs, en plus de la mise en place de 29 commissions chargées d’élaborer les sujets des examens.

Les résultats des examens du baccalauréat seront annoncés après les délibérations de la session ordinaire prévues les 24 et 25 juin, a indiqué la même source, ajoutant qu’il sera procédé à la publication des listes des candidats admis en première session ainsi que de ceux admis à passer la session de rattrapage qui aura lieu du 9 au 11 juillet.

Le ministère a, d’autre part, salué le sérieux, la maturité et la discipline dont les candidats ont fait preuve, ainsi que la vigilance des cadres d’éducation et de formation qui a permis de garantir la crédibilité et la transparence des examens.

Il a également rendu hommage aux efforts des autorités publiques et des services de sécurité pour faire en sorte que les examens se déroulent dans un climat de sérénité, saluant la contribution des médias nationaux en matière d’accompagnement de cette étape importante.

Mots Clefs:
Education

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *