Azemmour : un candidat au baccalauréat brandit une arme blanche à l’intérieur de la salle des examens

Azemmour : un candidat au baccalauréat brandit une arme blanche à l’intérieur de la salle des examens

Un élève candidat aux épreuves du baccalauréat a brandi, mercredi à Azemmour, une arme blanche devant les surveillants à l’intérieur de la salle d’examen lorsque ces derniers lui ont formellement interdit de tricher. Il a ensuite pris la fuite hors du Centre d’examen, indique le ministère de l’Education nationale.

Dans un communiqué transmis à la MAP, le ministère fait également état de l’arrestation d’un autre candidat, inscrit dans un établissement scolaire à El Jadida, après qu’il eut recouru à la manière forte pour tricher. Les surveillants et des agents de la sécurité ont dû intervenir pour l’empêcher de déchirer les copies d’examen de certains candidats.

Le ministre de l’Education nationale, Mohamed El Ouafa, a annoncé, la semaine dernière, une série de mesures destinées à renforcer le dispositif anti-fraude lors des épreuves du baccalauréat.

En outre, un arrêté ministériel (31 mai 2012) interdit à tout candidat d’être en possession d’un téléphone portable, d’un ordinateur portable, d’une tablette électronique ou de tout autre moyen de communication dans l’enceinte du Centre d’examen.

Les fraudeurs seront désormais passibles de sanctions prévues par le dahir du 25 juin 1958 relatif aux fraudes et à la triche dans les concours publics, avait signalé le ministre.

Quelque 452.953 lycéens marocains, dont 47 pc de sexe féminin, passent, les 12, 13 et 14 juin , les épreuves de la première session du baccalauréat.

Mots Clefs:
Marocains

À propos Yassine Nasim

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *