Aviation civile : Le Maroc dévoile sa stratégie qui s’étend jusqu’à 2035

Aviation civile : Le Maroc dévoile sa stratégie qui s’étend jusqu’à 2035

Le Maroc a mis en place une stratégie nationale dans le domaine de l’aviation civile qui s’étend jusqu’à 2035 dans le cadre de la politique des grands chantiers d’envergure suivie par le Royaume, a affirmé, mardi à Montréal, le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rabbah.

Dans une allocution lue en son nom par l’ambassadeur du Maroc au Canada, Mme Nouzha Chekrouni, qui conduisait la délégation marocaine participant aux travaux de la 38ème Assemblée de l’Organisation de l’Aviation civile internationale (OACI), M. Rabbah a souligné que cette stratégie nationale s’assigne pour objectifs la création d’un pôle des ressources humaines, notamment un pôle de formation pluridisciplinaire dédié aux métiers de l’aéronautique civile, qui offre une formation de haut niveau dans le domaine de l’industrie aéronautique, le but étant de satisfaire les besoins des investisseurs dans le domaine du transport aérien et de l’aéronautique et de garantir un niveau plus élevé de sécurité et de sûreté aérienne.

Ladite stratégie vise également le développement des infrastructures aériennes à travers la construction et l’extension de plusieurs terminaux qui ont été dotés de nouveaux équipements afin d’assurer au maximum la sécurité et la sûreté de l’aviation et le renouvellement des aérodromes pour être capables d’accueillir les avions de nouvelle génération et répondre ainsi à la demande croissante du nombre de voyageurs, a précisé M. Rabbah, relevant que les prochains projets de construction et d’équipement des aéroports seront réalisés dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Et de poursuivre que le Maroc s’attèle aussi à la structuration de l’espace aérien et la mise en application des nouvelles normes et règles émises par l’OACI visant à élever le niveau de sécurité et de sûreté aériennes.

Le ministre a, par ailleurs, fait savoir que cette stratégie est axée sur la politique de libéralisation et de privatisation adoptée par le gouvernement dans le secteur du transport aérien, ce qui a permis la levée des barrières en matière de transport aérien, grâce aux accords de l’Open Sky conclus avec nombre de pays.

Et d’ajouter qu’il a été procédé à l’actualisation des règles et normes à travers l’élaboration d’un Code global incluant tous les aspects afférents à l’aviation civile. Ce texte, a-t-il dit, sera adopté prochainement par le Parlement avant son entrée en vigueur conformément aux engagements pris par le Maroc dans le cadre des conventions internationales auxquelles il a adhéré.

Pour garantir la mise en œuvre optimale de ce plan stratégique et atteindre les objectifs fixés, plusieurs mesures d’accompagnement ont été également mises en place, notamment la réforme institutionnelle du secteur de l’aviation, l’encouragement de l’investissement dans le domaine du transport aérien et la réunion des conditions idoines pour la promotion de l’industrie aéronautique dans le Royaume.

La délégation marocaine participant à cette 38ème Assemblée est composée de MM. Abdellatif Lahboubi, Conseiller du ministre de l’Equipement et du Transport en matière d’aviation, Mostapha Baba, conseiller du ministre en communication, Nabil Lekhel, Directeur du Transport aérien, Tarik Talbi, Chef de la Division de la sécurité aérienne, et Mme Saida El Ghifari, Chef de la Division de la régulation du Transport aérien, outre M. Aziz Boulmane, représentant du Maroc au sein du Conseil de l’OACI.

Plus de 1.400 délégués représentant 191 Etats membres de l’OACI ainsi que d’importantes organisations internationales et de grands organismes de l’industrie prennent part aux travaux de cette 38ème assemblée.

Durant ce conclave, dont la séance d’ouverture s’est déroulée en présence de la ministre canadienne du Transport, Lisa Raitt et de la Première ministre québécoise, Pauline Marois, les ministres et hauts fonctionnaires de l’aviation civile des gouvernements participants vont se pencher sur un éventail de questions mondiales cruciales, dont plusieurs pourraient avoir une incidence sur la façon dont les Etats et les exploitants géreront en commun la croissance du trafic aérien, qui devrait doubler d’ici 2030.

Entre autres importantes priorités, la 38ème session triennale de l’Assemblée de l’OACI, qui se poursuivra jusqu’au 4 octobre prochain, devra entériner le Plan mondial pour la sécurité de l’aviation dans le monde et le Plan mondial de navigation aérienne révisés.

Lors de cette rencontre, il sera également procédé à l’élection des Etats qui vont siéger au sein du Conseil de l’OACI jusqu’en 2016. Le Conseil, composé de 36 sièges, agit en tant qu’organe directeur exécutif de l’OACI entre les sessions triennales de son Assemblée.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *