Pays-Bas : Le nombre des gardiens de prisons dépasse celui des prisonniers

Pays-Bas : Le nombre des gardiens de prisons dépasse celui des prisonniers

Le nombre des gardiens pénitentiaires dans les prisons des Pays-Bas dépassent celui des détenus, selon des chiffres du ministère néerlandais de la Justice, publié vendredi.

L’ensemble des prisons des Pays-Bas comptent actuellement près de 9.914 fonctionnaires de prison, dont la majorité sont des surveillants, pour quelques 9.710 détenus seulement, précise la même source.

Le gouvernement néerlandais avait mis en place un plan pour la restructuration du service pénitentiaire portant sur la fermeture de certaines prisons et la concentration des détenus dans d’autres, pour réduire les dépenses de près 100 millions d’euros.

Le plan qui sacrifiera des centaines d’emploi, portera également sur le renvoi d’un grand nombre de détenus chez eux pour achever leur peine. Le ministère considère que la concentration des détenus dans des provinces sera « efficace » et « coutera moins ».

L’éventuel plan de rationalisation des dépenses pénitentiaires a été jugé inopportun par l’Instance chargée de la gestion des prisons. Le président de celle-ci a indiqué que cette mesure a créé un « grand malaise » parmi les employés des centres pénitentiaires et risque de transformer les régions de Zeeland et les provinces du nord en no-man’s land pénitentiaire et rend difficile la préparation des prisonniers à un retour en société, une fois libres.

Il a évoqué également le problème de surpeuplement dans les prisons puisque le taux d’occupation devrait tripler si la mesure voit le jour.

Selon une étude du Centre de documentation et de recherche scientifique (WODC), réalisée pour le compte du ministère de la Justice, le nombre des détenus est en « baisse rapide » aux Pays-Bas comparés aux autres pays européens.

En 2010, il y avait 75 prisonniers pour 100.000 habitants contre 134 en 2005 (-44 pc), un taux inférieur à l’ensemble des 33 autres pays d’Europe concernés par l’étude.

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *