Le Maroc ambitieux d’organisé le Formula 1

Le Maroc ambitieux d’organisé le Formula 1
0 commentaires, 15/04/2014, Par , Dans Couverture, Sport

Verra-t-on un jour une monoplace Ferrari filer entre les murailles ocres de Marrakech ? Au Maroc, où a été lancée dimanche la saison de voitures de tourisme (WTCC), les acteurs du sport automobile veulent rêver de Formula 1.

Finale de tennis ATP à Casablanca, élection d’un nouveau président de la Fédération de football à quelques mois de l’organisation de la CAN-2015, et Grand Prix en présence du nonuple champion du monde de rallye Sébastien Loeb: le royaume s’est distingué ce week-end côté sports.

Mais, médiatiquement, c’est Marrakech et les débuts gagnants de Loeb et Citroën en WTCC qui a marqué les esprits. « Il suffisait d’ouvrir les yeux. Il y avait plus de monde que les autres années », a constaté le président de la Fédération internationale automobile (FIA), Jean Todt.

« Il y avait une vraie valeur sportive en WTCC, mais il manquait la valeur médiatique. Elle commence à arriver », a confirmé le Français Yvan Muller, champion du monde en titre de la spécialité.

Si le GP de Marrakech existe depuis plusieurs années, c’est la première fois qu’il ouvrait la saison. Une aubaine pour Mohamed Zahid, premier vice-président de Marrakech Grand Prix, qui, auprès de l’AFP, y a vu « un coup d’accélérateur pour le sport automobile marocain ». Mais surtout la preuve que « le rêve peut se concrétiser un jour », à savoir le retour de la F1 au Maroc, plus d’un demi-siècle après cette épreuve organisée à Casablanca, en 1958.

Mots Clefs:
MarocMarrakech

À propos Yassine Nasim

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *