Argent public : Le CCME dépenserait 228 000DH en fleurs par an

Argent public : Le CCME dépenserait 228 000DH en fleurs par an

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger dépenserait 228 000DH de fleurs par an. Un extrait d’une note de synthèse sur les comptes mentionne la dépense fixe de 19 000DH mensuel du CCME chez « le fleuriste ». Note sallée pour le contribuable marocain.

Le Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME) dispose d’un budget annuel de près de 49 millions de dirhams en 2012. Sur cette somme, 228 000DH sont consacrés, selon un document interne au conseil qui nous est parvenu (voir plus bas), à des frais de « fleuriste ». Un montant équivalent à 8 employés payés au SMIG. Il rappelle également la polémique des380 000DH dépensés par Fatiha Bennis, PDG de Maroclear, en 2012, pour acheter des chocolats.

Dans le cas du CCME, toutefois, il s’agit sans nuance, d’argent publique. « Si cette information est réellement exacte, on utilise vraiment l’argent publique pour rien, c’est quand même scandaleux ! », s’indigne Abdou Menebhi, militant associatif à Amsterdam, président de l’Euro-mediterranean Centre of Migration and Development. Egalement membre du Conseil, il participait à la commission Citoyenneté et participation politique. Dans la dépense en fleur du CCME, il voit « la confirmation du manque de transparence du CCME. Aucun membre n’a de droit de regard sur la question des finances du Conseil. C’est pourquoi il est urgent de réunir une assemblée générale », insiste Abdou Menhebi, car en 5 ans d’exercice, le CCME ne s’est réuni qu’une seule fois en assemblée générale, contrairement à ce qu’indiquait le dahir royal.

Pas de transparence

Cet été, le CCME a également opposé une fin de non recevoir à la commission des Finances du parlement qui invitait son président à se présenter devant la chambre des représentants. « Le CCME, jusqu’à aujourd’hui, ne s’est pas présenté devant la commission des finances du Parlement. Il se cache derrière les lacunes de la constitution qui, faisant du CCME une institution constitutionnelle, peut donner l’impression de l’abstraire de son obligation de rendre des comptes au parlement », explique Abdelalziz Aftati député PJD et membre de la commission.

Les membres du CCME n’en savent pas plus sur la gestion financière du CCME que les députés. Deux autres membres du CCME préfèrent se garder de toute réaction officielle à défaut d’avoir la confirmation de notre information en interne. Paul Dahan, membre du CCME, psychanalyste et directeur du Centre de la culture judéo-marocaine (CCJM) à Bruxelles, confirme pour sa part que « la question sera posée, c’est certain. » Interpelé par le montant de la somme alloué aux fleurs, il s’interroge : « de prime abord cela semble assez aberrant. Des fleurs, pour qui ? pour quoi ? » Mais Paul Dahan veut rester prudent : « il faut voir ce que contient exactement ce chiffre sous l’appellation « fleuriste » », précise-t-il.

Extrait de la synthèse des comptes du CCME

extrait-compte-CCME

 

 

Lire aussi sur Yabiladi.com

 

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *