Américains… pourquoi nous haïssez-vous tant ?

Américains… pourquoi nous haïssez-vous tant ?
0 commentaires, 24/09/2012, Par , Dans Chroniques

J’ai rencontré une fois un jeune journaliste américain venu au Maroc pour entreprendre une tournée dans plusieurs villes du pays ; ce jeune homme posait une seule et unique question à ses interlocuteurs : « Pourquoi nous haïssez-vous tant ? ». Etonné par sa démarche stupide, je lui posai alors la question suivante :

– Regardez-moi… pensez-vous vraiment que je vous hais ou que je hais un quelconque autre Américain ? ». Surpris, le jeune homme me répondit :

– Absolument pas… et ce qui me surprend le plus, c’est que les gens se comportent le plus amicalement du monde avec moi…

– Pourquoi donc pensez-vous que nous ne vous aimons pas ?

– Les musulmans dénoncent la politique américaine…

– Très bien, il faut donc que vous corrigiez votre question et que vous demandiez aux gens pourquoi ils détestent les politiques de Washington.

Je poursuivis mon argumentaire en précisant à mon vis-à-vis qu’il eût été préférable qu’il restât chez lui, qu’il allumât la télé et qu’il y regardât ce qui s’y rapportait… Une attaque aérienne contre un convoi funéraire ou sur un mariage, le meurtre par des GI d’un journaliste cameraman, une soldate américaine obligeant ses prisonniers à se mettre tous nus et à enlacer des chiens, des militaires US en train de se soulager sur des cadavres de gens qu’ils avaient – préalablement – tués ; on entend aussi ces informations sur des soldats américains qui s’amusent en tirant sur des enfants et des femmes ici et là, ou des faits qui nous viennent des prisons administrées par des Américains et où des ânes du Moyen-âge ont davantage de valeur que les prisonniers qui y sont détenus…

Et puis, je dis à mon journaliste américain qu’en remontant un peu en arrière, il pourrait apprendre ce qu’ont fait les Etats-Unis au Vietnam, qu’il pouvait aussi interroger son père sur ces deux bombes atomiques jetées sur des civils au Japon… qu’il serait inspiré d’aller chercher dans les archives de la guerre en Irak pour trouver des infos sur la prison d’Abou Ghraïb, sur les bombes chimiques ou au phosphore lancées sur Fallouja… et avant, bien avant, le génocide des Amérindiens, la réduction en esclavage de pleines populations africaines… et bien d’autres choses du même acabit…

Une fois, en plein ramadan, une vingtaine d’Américains se sont attablés dans une gargote en plein Rabat pour prendre leur ftour. Certains jeunaient et d’autres, non. Ces jeunes étaient des personnes bien mises de leurs personnes, parlant couramment l’arabe, dialectal ou classique. Certains d’entre eux m’avaient dit alors qu’ils aimaient le monde arabe et musulman et qu’ils avaient appris la langue pour s’en rapprocher davantage. Je leur avais répondu que bientot, ils allaient être réduits au rang d’espions pour le compte des services de leur pays basés en terres arabes, et qu’il était même possible qu’ils soient affectés dans les prisons américaines pour traduire les dépositions des prisonniers musulmans aux interrogateurs US.

Les Américains sont généralement un peuple bon, foncièrement bon, une bonté qui confine même par moments à une certaine naïveté, mais la politique américaine a transformé son peuple en troupeau qui suit aveuglément ses chefs et qui applaudit intensément ceux qui égorgent, tuent et étripent le plus et le mieux parmi les dirigeants. C’est un peuple désorienté, un peuple qui a été floué par des chefs qui lui ont lavé le cerveau ; comment expliquer autrement que les Américains voient ce que commettent leurs leaders et qu’ils continuent quand même à voter pour ces assassins ?… Et après, ils viennent demander, la bouche en O : « Pourquoi donc nous haïssent-ils ? »… Quelle naïveté, quelle niaiserie…

Un jour, vaquant à mes occupations, je rencontrai un groupe de jeunes touristes américains ; l’un d’eux me tendit une carte de visite qui mentionnait sa qualité de président d’une association aux Etats-Unis. La carte contenant nombre de symboles religieux, des différentes religions. Surpris, je m’enquis auprès de lui de cette curieuse association et lui de me répondre que son organisme, à l’instar de bon nombre d’autres chez lui, là-bas en Amérique, s’occupaient de la fusion et de l’unification des cultures et des cultes…

J’éclatai de rire, en lui disant entre deux hoquets que ce qui était merveilleux chez les Américains, c’est qu’ils sont un peuple de grands fous, et que la plus grande marque de cette sympathique folie est qu’ils veuillent unifier cultures et religions, bien évidemment sous la bannière étoilée.

Le plus grand problème des Américains est qu’ils ne comprennent pas comment fonctionne la vie, et qu’elle ne peut être que dans la différence ; et cette ignorance leur fait penser, à nos amis yankees, que l’Amérique est la référence… et que le reste du monde est son arrière-cour.

Le peuple américain est fondé sur deux principes fondamentaux : le ressentiment et la stupidité. Et entre ces deux principes, les médias évoluent en véhiculant les idées de diabolisation des autres afin de mieux convaincre leurs populations des politiques de leurs leaders ; aussi, les Américains ne s’étonnent plus de rien, pas plus qu’ils ne ressentent le moindre remords à avoir vitrifié les uns, exterminé les autres ou réduit en esclavage une troisième catégorie, quand ils n’urinent sur des morts etc … l’Amérique dispose de tous les droits, puisque c’est elle LA référence…

Voici quelques jours, la télévision a diffusé des images montrant des Libyens porter le corps de l’ambassadeur US tué à Benghazi, certains d’entre eux criant « Allah Akbar ». Les télés américaines ont commenté cela en disant que les Libyens fêtaient la mort de l’ambassadeur, et que les plus radicaux martelaient cela par leurs « Allah Akbar ». Mais plus tard, il était apparu que les gens qui manifestaient leur joie le faisaient car ils pensaient que l’Américain était encore en vie et qu’il y avait une chance de le sauver.

C’est ça, l’Amérique, que nous soyons pour ou contre elle, elle nous déteste, que nous soyons des démons ou des humains, elle nous hait ; que nous portions un sabre courbé ou un rameau d’olivier, elle nous massacre.

Américains… pourquoi nous haïssez-vous tant ?…

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *