Ali Fassi Fihri : C’est du roi que dépend mon sort à la tête de la Fédération

Ali Fassi Fihri : C’est du roi que dépend mon sort à la tête de la Fédération

Ali Fassi Fihri a laissé entendre que son maintien ou son départ de la Fédération royale marocaine de football qu’il préside est entre les mains du roi. Selon des informations parvenues à al Massae, à l’issue du match qui a opposé le Maroc à l’Afrique du Sud, Fassi Fihri a été interrogé sur le sujet de son avenir à la tête de la Fédération, jusqu’en 2015, année où se tiendra la CAN dans nos murs. Réponse de l’intéressé : « La décision ne m’appartient pas ; je suis un soldat parmi les soldats de Sa Majesté Mohammed VI. S’il souhaite que je reste en fonction, je le ferai avec dévouement et loyauté ; et si son bon vouloir va dans le sens inverse, et bien je m’exécuterai ».

Nos sources précisent qu’Ali Fassi Fihri s’entretenait alors avec le vice-président du Comité olympique, Kamal Lahlou, en présence du dirigeant du Bureau fédéral Abdelilah Akram. Lahlou a conseillé et recommandé à Fassi Fihri de rester à sa place jusqu’en 2015.

Rappelons que la FRMF devait tenir son AG en novembre, mais le sort en a décidé autrement, en dépit des différents appels du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine, qui avait exhorté toutes les Fédérations à se mettre en conformité avec leurs statuts avant la fin 2012. Si elle s’était tenue, cette AG aurait été la première de l’ère Fassi Fihri, depuis sa nomination à la tête de la Fédé de foot en 2009, en remplacement du général Benslimane. Depuis, l’équipe nationale a été absente du mondial 2010 et de la CAN de la même année, puis a été sortie de la CAN 2012 au premier tour et idem en 2013, sachant que la sélection se trouve en situation périlleuse pour les qualifications du Mondial 2014 au Brésil.

Fassi Fihri n’est arrivé en Afrique du Sud que pour assister au 3ème et dernier match du Maroc, après avoir donc été absent aux deux premières rencontres. Il n’avait cessé de reporter son voyage pour des raisons que tout le monde ignore, la Fédération ne s’étant pas exprimée sur le sujet.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *