Al Hoceima : Réduction de la peine de prison de deux homosexualité

Al Hoceima : Réduction de la peine de prison de deux homosexualité

Un tribunal de la ville d’Al Hoceima, dans le nord du Maroc, a réduit la peine de prison de deux personnes poursuivies pour « homosexualité » qui avaient été condamnées en première instance à trois ans de réclusion, ont rapporté mardi des médias.

Un élu local et un étudiant de la région d’Imzouren (18 Km au sud d’Al Hoceima), condamnés en première instance à trois ans de prison ferme chacun, ont vu leur peine réduite respectivement à un an et à six mois de prison ferme, selon le site du quotidien Akhbar Al-Yaoum.

Ils étaient poursuivis pour « homosexualité », « attentats à la pudeur » et « tentative de corruption », selon la même source.

La police avait arrêté ces deux personnes le 13 décembre dans le véhicule de fonction de cet élu alors qu’ils étaient « en train de s’adonner à des ébats sexuels », selon l’accusation citée dans un communiqué de l’Association Rif des droits humains (ARDH, indépendante).

Dans une déclaration à l’AFP, le secrétaire général de l’ARDH, Chakib Alkhayari, a estimé que ce jugement « même allégé reste sévère », estimant que le « pacte international relatif aux droits civils et politiques » considère la criminalisation de l’homosexualité comme une « forme de discrimination ».

Au Maroc, l’article 489 du code pénal punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison.

D’après un sondage réalisé en novembre par l’institut TNS pour l’hebdomadaire TelQuel, plus de 8 Marocains sur 10 se disent « pas du tout favorables à la tolérance envers l’homosexualité », contre 11% « favorables ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *