Ahmed Ben Abderrahmane, le bienfaiteur des sans-abris

Ahmed Ben Abderrahmane, le bienfaiteur des sans-abris

Depuis dix-huit ans, le Marocain Ahmed Ben Abderrahmane se fait un honneur d’ouvrir les portes de son hotel « Mozart » en plein cÂœur de Bruxelles, aux sans-abris et aux démunis, leur offrant le gite et le couvert en période de froid hivernal.

Un geste de solidarité et un acte de générosité qui lui avaient valu en 2009 le titre de « Bruxellois de l’année ».

« De mi-décembre à mi-février, plusieurs chambres de l’hotel sont vides, alors qu’il y a des gens qui dorment dans la rue, dans le froid. Pourquoi ne pas les loger et leur apporter un peu de réconfort », affirme-t-il.

Installé depuis plus de trente ans en Belgique, Ahmed Ben Abderahmane achète au début des années 90 un immeuble qu’il transforme en hotel et décide d’en faire un espace d’humanité qui accueille les personnes dans le besoin.

Il commence alors à se rendre dans les gares pour proposer aux SDF de venir loger dans son hotel. De bouche à oreille, ce sont les sans-abris et les personnes dans la précarité qui viennent aujourd’hui demander un hébergement. Les centres d’action sociale font aussi appel à ses services.

Personnage souriant et affable, Ahmed Ben Abderrahmane exprime le bonheur personnel que son action lui procure. « L’Islam nous enseigne le partage : Je donne de mon temps et de ma poche, j’applique les préceptes du Coran », confie-t-il à la MAP.

Prompt au bien, rebelle à l’injustice, il s’insurge contre une société de plus en plus matérialiste et égoïste dans laquelle nous vivons. « Le monde a été maquillé par l’argent », s’indigne-t-il.

Animé par une foi inébranlable, il se bat pour la dignité humaine et pour une société plus juste.

La grande générosité d’Ahmed Ben Abderrahmane, son altruisme et son dévouement désintéressé ont été salués par la classe politique belge. Plusieurs personnalités ont tenu à faire le déplacement dans son hotel pour témoigner leur reconnaissance et leur admiration. En février 2011, il reçoit la visite de la Reine Paola de Belgique venue le féliciter pour son engagement en faveur des sans-abris.

Le propriétaire de l’hotel Mozart vient également en aide aux femmes en situation difficile. L’année dernière, il avait hébergé des immigrées sans-papiers avec leurs nouveau-nés, qui après avoir accouché à l’hopital, n’avaient pas où aller.

« La misère est grande et c’est malheureux de voir qu’il y a de plus en plus de femmes avec enfants dans la rue », regrette ce bienfaiteur.

Ahmed Ben Abderrahmane a le cÂœur sur la main. Il accueille gracieusement depuis plusieurs semaines une famille modeste venue d’Algérie, dont l’enfant Oussama, âgé de 11 ans est victime d’un grave problème de santé et doit subir en Belgique une greffe de rein, dont le donneur est son père, ainsi qu’une opération de la vessie.

La présidente d’une association belge basée à Charleroi qui s’est démenée pour obtenir le visa à cette famille algérienne, n’a pas tari d’éloges à l’égard de Ben Abderrahmane. « J’ai entendu parler de lui et je lui ai envoyé un e-mail pour lui expliquer le cas d’Oussama. Il m’a répondu sur le champ et a proposé d’héberger gratuitement l’enfant et ses parents à l’hotel », confie Mme Benterki Fatiha à la MAP.

Ahmed Ben Abderrahmane a lancé un appel aux dons pour réunir la somme de 80.000 euros, et permettre ainsi à Oussama de subir son transplantation rénale.

« La grande sensation pour moi c’était le jour du 31 décembre 2012, quand un généreux donateur qui a gardé l’anonymat a offert la somme de 18.500 euros pour boucler les 80.000 euros nécessaires à l’opération de l’enfant », se réjouit Ben Abderrahmane, ce patron du « Mozart », qui a composé une véritable Âœuvre de charité.

Mots Clefs:
Algérie

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *