Affaire de Tanger : Ce n’est pas de l’harcèlement sexuel mais du vol organisé

Lynchage public d’un présumé travesti à Fès, arrestation de deux jeunes filles portant des jupes courtes à Inezgane, harcèlement d’une mineure habillée d’un short à Safi… On a cru que ces faits divers vont s’arrêter avec la fin du mois de Ramadan. Mais apparemment, c’est loin d’être fait !

Lundi 20 juillet 2015, les baigneurs de la plage de Dar El Kebdani (entre Al Hoceima et Nador) ont vécu une effroyable journée. Ils ont été attaqués par huit hommes cagoulés, armés de sabres et de bombes lacrymogènes. Heureusement que les gendarmes n’étaient pas loin et ont réussi à décourager les assaillants qui se sont empressés de prendre la fuite.

Vendredi 24 juillet 2015, une bande d’une dizaine d’hommes a attaqué les estivants qui se trouvaient à la plage Al-Gharbia de Rabat pour les délester de tout ce qu’ils avaient de précieux. Elle a causée des blessures aux personnes qui ont tenté de résister à l’agression. L’intervention rapide de la gendarmerie a permis d’éviter le pire… Heureusement !

Dans la nuit du même jour, la même ville va vivre un scénario presque similaire. Mais cette fois-ci loin de la plage. Sept jeunes se sont attaqués à des passants dans le centre ville. Les assaillants, dont l’un portait un couteau, ont réussi à emporter avec eux deux téléphones portables et une petite somme de 200 dirhams.

Mardi 28 juillet 2015, un train qui arrivait à Fès, a été contraint de s’arrêter à cinq minutes de la gare. Une panne de courant serait à l’origine de cet arrêt. Quelques minutes après, des malfrats armés de sabres ont attaqué les voyageurs. Ces derniers ont fermé à double tour les portes et ont réussi de s’en sortir sains et saufs avec leurs affaires.

En début de semaine, une femme qui se promenait en portant son enfant dans ses bras, s’était fait voler son porte-monnaie sur la corniche de Malabata dans la ville de Tanger. La vidéo de cette scène a été diffusée sur YouTube. Ses scénarios ont scandalisé les internautes et des voix se sont élevées appelant les autorités à renforcer son diapositif de sécurité.

Les scénarios de cette vidéo donnent l’impression qu’il s’agit d’une histoire d’harcèlement sexuel. Mais selon l’écrivain et penseur musulman Kamal Znidar, ce que cette femme a subi est une technique de braquage que les bandes organisées utilisent pour déconcentrer leur cible au moment qu’on lui vole ce qu’elle porte comme argent et objet de valeur.

L’auteur du livre « Islam : meilleure religion au monde » a affirmé que « Le nombre de ces bandes s’est multiplié ces deux, trois dernières années » et que ceci n’a « Rien d’étonnant au regard des inégalités sociales et des crises socioéconomiques qui sévissent dans notre monde ».

Pour lui, « Ces inégalités sociales et ces crises socioéconomiques et surtout ce sentiment d’injustice engendrent des sensations de malaise, des troubles psychoaffectifs et un ras-le-bol qui peuvent conduire vers les chemins de la déviance, de la délinquance, et faire de leurs victimes des clochards, des gangsters ou des terroristes ».

« De la sorte, ils nuisent, pas seulement à l’image des marocains et des citoyens musulmans, mais aussi à l’image du Maroc, ce pays qui mise sur le tourisme pour améliorer sa situation… et risquent de rendre nos villes touristiques des villes semblables à Cape Town, Grozny ou Rio de Janeiro », a-t-il ajouté.

Mots Clefs:
MarocTanger

À propos Boughanbour Salma

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *