Abdelillah Benkirane menace de jeter l’éponge

Abdelillah Benkirane menace de jeter l’éponge

La dernière réunion du Secrétariat général du PJD a élargi la marge de manœuvre du chef du gouvernement, ouvrant pour la première fois la voie à la discussion des différents scénarios possibles de l’après-gouvernement suite à des élections anticipées, après des mois d’entraves de l’action de l’Exécutif et d’une crispation croissante des tensions suite aux critiques adressées pour tout, par tous.

L’ombre de la crise économique qui frappe le pays a plané sur la réunion bimensuelle ordinaire du SG du PJD, et Abdelilah Benkirane a saisi cette occasion pour exposer les difficultés que doit affronter et qu’affronte le gouvernement pour faire passer, et pour réaliser, ses projets de réformes.

Les sources d’al Khabar ont indiqué que les dirigeants du parti ont décidé de brandir la carte des élections législatives anticipées, du moins si l’ambiance actuelle devait se perpétuer, et sachant que le PJD n’est absolument pas disposé à abandonner sa promesse faite aux électeurs de « la réforme dans le cadre de la stabilité ».

Al Khabar a aussi appris que les membres du SG sont unanimes à affirmer la nécessité de dépasser la crise, afin que le parti ne soit pas décrédibilisé en ne respectant pas ses engagements politiques et électoraux. Les sources du journal précisent que la dernière décision en date du gouvernement – à savoir réduire le montant des investissements publics pour 2013 – montre bien l’étendue de la crise, et que la révision de la baisse du budget investissement aurait pu être aisément évitée si des réformes avaient pu être menées, comme celle de la Caisse de compensation par exemple.

En conséquence, les dirigeants du PJD ont réaffirmé l’urgence d’adopter les réformes projetées qui ne peuvent plus tolérer aucun délai supplémentaire, quel qu’en soit le prix, car maintenir les choses en leur état actuel menacerait la stabilité du pays et porterait atteinte aux intérêts des populations.

Les sources d’al Khabar, qui ont préféré rester anonymes, ont précisé que les obstacles dressés devant les projets gouvernementaux et les blocages qui les frappent sont une véritable absurdité, qui prend plusieurs formes et qui est aussi le fait même de certaines composantes de la majorité.

Enfin, la réunion s’est poursuivie par les exposés de Mustapha Ramid et de Najib Boulif, respectivement ministres de la Justice et des Affaires générales, sur leur action, ainsi que cela a été prévu dès la formation du gouvernement ; en effet, à chaque réunion, un ministre vient expliquer son action et les mesures prise par son département.

Mots Clefs:
Benkirane

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *