9 marocain et 1 égyptien arrété pour avoir fait le signe de Rabaa Al-Adawiya

9 marocain et 1 égyptien arrété pour avoir fait le signe de Rabaa Al-Adawiya

Arborer une main au pouce replié et quatre (Rabaa en arabe) doigts levés, symbole de la place Rabaa Al-Adawiya au Caire où manifestaient les partisans des Frères musulmans, n’a pas l’air d’être beaucoup toléré par la police marocaine. Preuve en est l’arrestation, hier au stade Mohammed V de Casablanca, de neuf jeunes marocains et d’un Egyptien. Ce dernier est accusé d’avoir poussé les autres interpellés à faire le signe de soutien aux Frères musulmans en échange de 50 dh.

Les faits se sont produits lors du d’un match amical opposant, l’équipe du MAS de Fès au très célèbre club égyptien d’Al Ahly. L’information a été révélée, aujourd’hui, par le quotidien cairote Al Watane Al Misriya. La même source avance que les services secrets marocains ont interrogé le ressortissant égyptien sur le mobile de son acte alors que les jeunes marocains ont d’ores et déjà étaient libérés.

De son côté le journal Al Gareda, citant l’agence turque Anatolie presse, soutient que les forces de l’ordre marocaines auraient procédé à l’arrestation de quatre autres spectateurs. Ceux-ci auraient été en possession de t-shirt estampillés du même symbole de Rabaa et de photos de la fille d’un dirigeant des Frères musulmans, tombée sous les balles de l’armée lors de l’assaut meurtrier, d’août dernier, contre les partisans du président déchu Mohamed Morsi.

Tour de vis

Ces interpellations attestent d’un durcissement des autorités marocaines à l’égard des sympathisants des Frères musulmans. Pourtant, samedi 7 décembre à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, des fans venus accueillir Al Ahly avaient arboré le même symbole mais sans avoir été inquiétés par la police. Des considérations politiques seraient-elles à l’origine de ce tour de vis ? Sachant que les relations entre le Maroc officiel et l’Egypte sous la présidence de Mohamed Morsi étaient assez froides.

Côté sportif, l’équipe cairote aura rendez-vous sur la pelouse du tout nouveau stade d’Agadir, le 14 décembre,  pour sa première rencontre lors du Mondial des clubs. Les coéquipiers de Mohamed Aboutrika auront à croiser le fer avec les Chinois de Gunag Zo. Au niveau des gradins, la police marocaine livrera sans doute un autre match, et ce, en veillant à détecter et traquer les fidèles des Frères musulmans.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *