47 migrants nigériens morts de soif dans le désert de l’Algérie

47 migrants nigériens morts de soif dans le désert de l’Algérie
1 commentaire, 11/05/2014, Par , Dans Couverture, Monde

Quarante-sept migrants nigériens auraient péri de soif à moins de 50 km de la localité algérienne de In Guezzam (extrême-sud), près de la frontière avec le Niger, rapporte samedi le quotidien +El Watan+.

Treize cadavres ont été retrouvés, tôt dans la matinée de ce samedi, suite à l’opération de recherche lancée par l’armée algérienne alertée, mardi dernier, par les autorités d’Arlit dans le Nord du Niger, indique le journal dans sa version électronique.

Les autres migrants qui n’ont pas été encore retrouvés « seraient morts avant de franchir la frontière algérienne », ajoute la même source.

Selon le quotidien algérien, les migrants nigériens « auraient été abandonnés par leur passeur, sans eau ni nourriture ».

Une cinquantaine de personnes, dont des enfants et des femmes, qui ont été portées disparues depuis une semaine, tentaient de rejoindre leurs proches installés dans la wilaya de Tamanrasset, à près de 2.000 km d’Alger.

En octobre dernier, 92 migrants partis du Niger, en majorité des femmes et des enfants, sont morts dans le désert en tentant de gagner l’Algérie, leurs camions étant tombés en panne.

Malgré l’émoi suscité par cette tragédie, quelque 150 migrants ont tenté, un mois plus tard, la même aventure, mais ils ont été empêchés par les autorités nigériennes, qui avaient pris une série de mesures pour lutter contre l’émigration clandestine depuis le drame du mois d’octobre.

Au cours des dernières années, le Niger est confronté à des sécheresses récurrentes affectant les récoltes et causant des pertes de cheptel, ce qui en a découlé une crise alimentaire persistante dans ce pays sahélien.

D’après des estimations de l’ONU, des milliers de ressortissants ouest-africains, dont de nombreux Nigériens, transitent chaque mois par Agadez, principal pôle de transit dans le nord du Niger, avec l’espoir d’atteindre la Libye qu’ils considèrent comme une porte d’entrée pour l’Europe.

À propos Ghita Senhaji

Un Commentaire

  1. TOTO A DIT
    mai 12th, 2014 15:10

    Que l’âme de ces malheureux morts dans désert repose en paix ….. Que la terre leur soit légère ….

    Ces malheureux enfants ……. Femmes …. Hommes ont abandonnés leurs villages …. La misère a la poursuite d’un eldorado ….. Et en lieu et place de bonheur …. Ils ont trouvé la mort …..

    Quelle fin!

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *