3 Syndicats organisent une manifestation à Casablanca contre cherté de la vie

3 Syndicats organisent une manifestation à Casablanca contre cherté de la vie

Les trois syndicats (UMT, CDT et FDT) à l’initiative d’une marche prévue le 6 avril prochain, ont souligné mardi à Casablanca que cette manifestation est motivée par la dégradation des conditions de vie sociale et économique de la classe ouvrière et des salariés.

Dans un communiqué conjoint rendu public lors d’un point de presse par les trois centrales syndicales, les organisateurs notent que cette marche qui sera tenue sous le signe ‘une marche nationale de protestation pour la défense du pouvoir d’achat, la dignité, la liberté et l’équité sociale », est une manière pour lesdits syndicats d’assumer leur responsabilité historique vis-à-vis de la classe ouvrière et illustre leur détermination à défendre le dossier social.

La même source regrette, par ailleurs, ‘l’indifférence du gouvernement, voire son mépris ‘ au sujet du mémorandum adressé en février par les trois syndicats au chef du gouvernement et qui contient les revendications des salariés dans les secteurs public, semi-public et privé.

Tout en relevant que les trois syndicats ont beau attendre une réponse du gouvernement pour ouvrir un dialogue tripartite au sujet de l’ensemble des revendications, le communiqué juge que ‘la situation sociale au pays exige que le gouvernement adhère à l’option du dialogue social au lieu de se complaire dans une attitude d’atermoiement et de faux-fuyants ».

Les trois centrales syndicales ajoutent que cette marche s’adresse au gouvernement pour qu’il rende compte de son bilan d’action sur plusieurs registres, notamment au sujet de l’augmentation des salaires et la protection sociale, l’emploi, la lutte contre les précarités, l’évasion fiscale ainsi que l’ensemble des engagements donnés à la classe ouvrière.

Pour amorcer un ‘dialogue tripartite sérieux, probant et productif », il s’agit avant tout d’assainir plusieurs dossiers en suspens, souligne-t-on de même source en citant en premier lieu la nécessité de mettre en œuvre les dispositions restantes issues de l’accord du 26 avril 2011, les libertés syndicales et le code du travail, les réformes relatives à la retraite, la caisse de compensation et la couverture sociale ainsi que les mesures attendues pour préserver le pouvoir d’achat de la classe ouvrière.

En conclusion, le communiqué appelle à ‘la poursuite de la lutte pour faire face à la crise sociale ».

L’appel à cette marche a été décidé vendredi dernier à Casablanca lors d’une réunion entre les secrétaires généraux de l’Union Marocaine du Travail, la Confédération Démocratique du Travail et la Fédération Démocratique du Travail.

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *