120 navires européens jetteront leurs filets dans les eaux marocaines la semaine prochaine

120 navires européens jetteront leurs filets dans les eaux marocaines la semaine prochaine

C’est la fin de la traversée du désert pour les pêcheurs européens. Privés pendant plus de deux ans des eaux marocaines, 120 navires du vieux continent, en grande partie espagnols, s’apprêtent à reprendre leurs activités dès la semaine prochaine dans les eaux maritimes marocaines.

En effet, après plusieurs semaines de l’assentiment de l’accord de pêche Maroc-UE, la commission mixte chargée de la mise en œuvre du nouveau protocole vient de délivrer fraîchement aux navires européens les licences nécessaires pour qu’ils puissent enfin jeter leurs filets dans les eaux territoriales du royaume.

C’est une très bonne nouvelle pour la flotte de l’UE et plus particulièrement pour les pêcheurs espagnols auxquels le non renouvellement par l’Assemblée de Strasbourg du précédent protocole de pêche, en décembre 2011, leur a coûté des pertes de plusieurs millions d’euros.

La Confédération espagnole de la pêche (CEPESCA) et la Fédération andalouse des associations de pêche (FAAPE) ont été les premières à pousser un grand ouf de soulagement après que certains des leurs aient obtenu vendredi le précieux sésame qui leur ouvre les portes des Grands bleus du Maroc.

La ministre en charge de la Pêche au gouvernement andalou, Elena Viboras, n’a pas caché aussi sa joie de voir ‘les questions techniques » retardant l’entrée en vigueur du nouveau protocole de pêche Maroc-UE résolues de manière définitive, lors de la première réunion de la Commission mixte à Rabat.

Et pour cause, l’accord offre la possibilité à 400 pêcheurs espagnols d’opérer dans les eaux marocaines, outre la création de plus 300 emplois indirects dans l’industrie auxiliaire rien que dans la région autonome. Un sacré bol d’air en ces temps de crise économique.

Même sentiment de satisfaction du côté de l’exécutif européen qui se réjouit du fait que la flotte de pêche européenne pourra retourner finalement dans les eaux marocaines. Maintenant que le Maroc et l’UE ont conclu leur procédure de ratification de l’accord de pêche, les navires de l’UE recevront certains droits de pêche dans les eaux marocaines en contrepartie d’un soutien européen de 40 millions d’euros qui va contribuer à développer le secteur de la pêche marocain, s’est félicité l’exécutif européen.

Et au-delà de la satisfaction qu’a suscitée son entrée en vigueur de part et d’autre, le nouveau protocole de pêche Maroc-UE est lui-même source de satisfaction, d’après la Commission. Car il appartient à une nouvelle génération d’accords qui font suite à la réforme de la politique commune de la pêche de l’UE. Celui-ci, souligne-t-elle, met fortement l’accent sur la durabilité de l’environnement, la rentabilité économique et la légalité internationale.

La Commissaire européenne en charge de la pêche et des affaires maritimes, Maria Damanaki, s’est dite aussi ‘heureuse » de voir ce protocole entrer en vigueur d’autant plus qu’il constitue, selon ses termes, ‘un exemple de gouvernance responsable de la pêche sur le plan international ».

‘Nos pêcheurs ont attendu ce jour depuis plus de deux ans », s’est-elle réjoui, notant que l’accord conclu entre le Maroc et l’UE garantit une pêche durable étant donné que les droits de pêche concédés à l’UE ne dépassent pas la limite scientifique.

Loin d’être un simple accord sectoriel, le nouveau protocole de pêche Maroc-UE est une nouvelle preuve de confiance et une illustration de plus du partenariat unique qui lie le Royaume à l’Union des 28.

Cet accord, témoigne aussi de la capacité des relations du Maroc-UE à se régénérer en permanence et à créer les conditions propices à un développement vigoureux et une croissance soutenue mutuellement bénéfique.

Avec son entrée en vigueur, les deux partenaires inaugurent un nouveau chapitre dans leurs relations non seulement dans le domaine de la pêche, mais aussi dans leur partenariat multiforme, et peuvent ainsi envisager l’avenir avec sérénité, optimisme et beaucoup de confiance.

Mots Clefs:
EspagneMaroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *