1.800 juges demandent l’indépendance de la justice

1.800 juges demandent l’indépendance de la justice

Les membres du Club des magistrats marocains, une association des juges marocains interdite mais tolérée, ont demandent l’indépendance de la justice et l’application de la nouvelle Constitution.

Dans un appel signé par 1.800 juges participant à la réunion du Conseil national de l’association ce week-end, ils réclament l’indépendance du Parquet du pouvoir exécutif. C’est la première action concrète de ce groupe créé au printemps 2011, directement après le début des manifestations du Mouvement pour la démocratie du 20 février, qui demande des réformes politiques profondes.

L’indépendance de la justice est une des grandes revendications de la rue marocaine depuis le début du printemps arabe l’an dernier.

Le roi du Maroc Mohammed VI a fait adopter par référendum une nouvelle Constitution concédant plus de pouvoir au président du gouvernement.

Les islamistes du Parti de la justice et de développement (PJD) ont gagné les élections et le ministère de la Justice a été confié à Mustapha Ramid, l’un des grands avocats de l’opposition. Mais depuis la consultation populaire du 1er juillet 2011 et la formation du nouveau gouvernement islamiste, aucune action concrète n’a été engagée pour appliquer le nouveau statut constitutionnel de la justice.

« Nous voulons que le Parquet devienne indépendant de l’exécutif. Les procureurs sont aussi des juges », a déclaré Yassine Mkhelli, président du Club des magistrats, à l’Associated Press. « Il s’agit d’une première action. Nous pouvons aussi faire grève si nos revendications ne sont pas satisfaites, y compris celle des salaires des juges qui sont dérisoires et qui favorisent la corruption », a-t-il ajouté.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *